contact
téléphone

Génération Z : un nouveau défi pour les entreprises

26 mars 2020

Face à des diplômés de plus en plus mobiles, friands de nouvelles expériences et qui n’ont pas peur de démissionner, comment attirer ces électrons libres & surtout les retenir ?

|Génération Z|

 

Née à la fin des années 90 dans un monde devenu numérique, elle représente les jeunes âgés de 15 à 24 ans qui commencent peu à peu à rentrer sur le marché du travail, mais représenteront 20 % des effectifs d’ici 2020.

Une population qui souhaite imposer son « style de vie » aux entreprises dans lesquelles elle travaille : développement personnel, mobilité, autonomie… si bien qu’il est de plus en plus difficile de la satisfaire et de la retenir à l’heure où le climat du travail lui est très favorable avec un taux d’emploi des jeunes diplômés au plus haut pour cette année 2019.

Alors que les générations précédentes pensaient collectif, la génération Z adopte une attitude beaucoup plus individualiste rythmée par ses besoins et ses intérêts personnels.

Vers une génération de plus en plus volatile…

 

Si leurs prédécesseurs projetaient leur carrière dans un domaine en particulier, ces nouveaux arrivants sur le marché du travail ne cessent d’explorer le champ des possibles dans le souci et l’impatience de toujours vouloir améliorer leur employabilité au sein de leur entreprise mais aussi et surtout aux yeux des entreprises extérieures si bien qu’à peine « 26% d’entre eux souhaitent exercer le même métier toute leur vie » *, i.e. évoluer certes, mais dans la même discipline.

Une génération curieuse, individualiste et hyper connectée qui n’enchaine pas seulement les expériences mais qui a soif de changement de rôle et de domaine de compétence, sans se limiter à son diplôme. Elle souhaite également pouvoir s’engager dans une forme de « co-construction » de l’entreprise afin de ne pas subir ses décisions mais de s’y associer.

D'ailleurs, l'entreprise classique et statutaire les attire peu... Les jeunes Z souhaitent travailler à : 

 

 

Salaire : le 180° vs la génération Y

Les premières études le montrent : les nouveaux collaborateurs citent parmi les motivations à se rendre au travail : 

 

 

Tout comme la génération Y (années 89/90), ils n'ont pas de mal à travailler beaucoup à condition de pouvoir être flexible et autonomes

Il devient donc fondamental de répondre à ces nouvelles attentes pour retenir ces talents. Parfois plus facile à dire qu’à faire, puisque ces exigences ne s’accordent pas toujours avec la culture de certaines entreprises nées lors des siècles derniers…


Mais alors comment attirer ces nouveaux cadres ?

De la nouveauté et du changement !

 

Leur point sensible ? Les réseaux sociaux ! Il s’agit alors de créer une véritable notoriété à sa marque sur les réseaux afin de la rendre attractive à leurs yeux.

Du côté du management, il est utile d’apporter plus de liberté et de souplesse à son organisation. Cela peut passer par :

- L’organisation de la transmission de compétences dans un sens (des plus expérimentés aux moins expérimentés) et dans l’autre (des plus fraichement diplômés aux plus seniors).

- La mise place d’un système de co-développement pour que chacun puisse prendre part (à son échelle) aux réflexions & décisions de l’entreprise

- L’évolution de la fonction RH de son entreprise vers un management des RELATIONS humaines 

 

Enfin, ils attendent de leur entreprise de nouveaux espaces de travail, plus flexibles et plus conviviaux, lieux de sociabilité et de collectivité :

- Flex-office

- Desk Sharing

- Co-/Corpo-working

- Services / événements

 

Une valorisation de toutes les formes d’échange qui permet, sur le long terme, de répondre aux attentes de la génération Z, mais aussi de « réintégrer » les X & les Baby-Boomers, en les associant positivement à ces changements au lieu de chercher à les remplacer par des profils plus jeunes. Encore peu nombreux à s’être confrontés au monde du travail, il sera intéressant d’analyser dans le temps l’évolution de ces positions...

 

Et vous ? Avez-vous déjà imaginé à quoi pourrait ressembler votre entreprise, avec des bureaux attractifs qui répondent aux attentes de bien-être et de flexibilité attendue par cette génération ultra connectée ?

Les plus téléchargés

Acheter vs louer ses bureaux

Si l'achat semble présenter des avantages évidents, il peut vite se révéler contraignant pour une entreprise en quête de croissance.

Paris14 | Un arrondissement parisien en plein renouveau

De nombreux projets urbains ont été réalisés ou sont en cours, contribuant à moderniser son image auprès des entreprises.

Qui a dit que les plantes au bureau étaient là uniquement pour faire joli !?

On parle souvent de bien-être et de meilleure productivité au travail … Et si les plantes et espaces verts en était l’un des moteurs clés ?